CASAMOZZA

Retour au sommaire - Back to Summary

Vue d'ensemble de la ligne de Bastia à Casamozza - global view of Bastia to Casamozza line

 description

Casamozza est à 21 km au sud de Bastia, exactement au PK 21+018. A partir d'ici, la ligne qui circulait plein sud, bifurque vers le sud-ouest pour suivre la vallée du Golo jusque Ponte-Leccia par un joli parcours en encorbellement au-dessus de la rivière, passant d'une rive à l'autre sur de superbes viaducs.
Cette gare a un bâtiment des voyageurs (BV) avec une salle d'attente avec WC, un guichet et un logement de fonction à l'étage. La halle aux marchandises est au nord du BV, inutilisée pour le chemin de fer depuis longtemps. Elle a 3 voies et 2 quais. La première voie est contre le quai qui est le long du bâtiment des voyageurs, les 2 autres voies sont de chaque côté du deuxième quai. La troisième voie est en fait entre le deuxième quai et les ateliers. Une autre voie en cul de sac est au nord du BV le long de la halle aux marchandises et sert donc de voie de garage.
De nombreuses voies desservent les ateliers qui ont été installés ici à partir de 1978 et ont été agrandis en 2010.
Le parking automobile a été modernisé et sécurisé en 2021.
Tous les trains de grande ligne (de et vers Calvi et Ajaccio) desservent cette gare. Ceux du service suburbain ont leur terminus ici depuis environ 1985.
Téléphone : (33) 04 95 36 00 11 

Histoire.
Du début du réseau jusqu'en 1953, Casamozza était l'autre gare de bifurcation des CFC (avec Ponte Leccia). En effet à ce niveau, se détachait la ligne de la côte orientale, qui continuait vers le sud jusqu'à Porto Vecchio.
On trouvait donc du nord au sud, à l'ouest des voies, la halle aux marchandises, le BV, un bâtiment abritant les toilettes notablement plus grand que les édicules de la plupart des gares (excepté à Ponte Leccia), un buffet. Pour le service des locomotives à vapeur on avait installé un château d'eau au nord de la gare à l'est des voies, l'eau était pompée dans le Golo qui coule à 400 m au sud du BV. L'eau était distribuée par 2 grues à eau, une à chaque extrémité de la gare, c'est-à-dire une en face de la halle aux marchandises à̀ l’extrémité́ nord du quai qui jouxte le BV, l’autre à̀ l’extrémité sud du quai central. Un pont-tournant était à côté du château d'eau juste au nord. De ce même côté est des voies, fut bâtie au sud une remise à machines.
Au nord, l'entrée en gare se faisait par la voie unique en vigueur sur tout le réseau. Par contre la sortie sud s'effectuait par 2 voies, une pour la direction d'Ajaccio et Calvi (ligne centrale) et la 2e pour la direction de la côte orientale vers Porto Vecchio. Sur les photos très anciennes on voit un quai le long du BV, puis 2 voies puis un deuxième quai, encore 2 voies et enfin une rangée d'arbres, sans savoir s'il y avait encore des voies au-delà. Sur une photo ancienne du pont on voit bien aussi la remise des machines.
Le BV a été détruit lors de la 2e guerre mondiale en 1943. Le bâtiment avec les toilettes a été démoli plus tard dans les années cinquante. Le BV actuel date probablement de la fin des années quarante, il occupe l'espace de l'ancien. Le buffet a survécu à la guerre mais fut détruit plus tard probablement à la fin des années soixante-dix. La halle aux marchandises d'origine est toujours debout, mais son toit a été simplifié.

Entre 1943 et 1953, la voie de la côte orientale est toujours utilisée jusqu'à Folelli, mais comme le pont sur le Golo, détruit en 1943, a été reconstruit à voie unique (voir plus bas l'histoire du pont), il est très probable que la sortie sud de la gare ne se faisait plus que par une seule voie. Le trafic arrivant en gare depuis ces 2 lignes (côte orientale et ligne centrale) se régulait grâce à un signal dont il reste des vestiges juste à la partie sud du pont. C'est certainement à ce niveau que se situait l'aiguillage qui donnait accès à ces 2 lignes. Le trafic vers Folelli a été supprimé le 1er juillet 1953.

Entre 1953 et 1973 environ semble dominer l'activité de transport de marchandises qui existait en fait depuis le début du réseau. En effet, le transport des marchandises sur la ligne de la côte orientale était important. Sur une photo aérienne des années 50/60, on voit toujours les 4 voies, un grand espace de stockage de bois, une grande grue-portique roulante pour charger ce bois et à côté (donc côté est, opposé au BV par rapport au voies), un long hangar avec au sud un bâtiment plus haut sur lequel 2 cheminées fument, il abrite une machinerie de scierie. Ce dernier occupe l'emplacement de la remise des machines ou à peu près. Au nord de ce hangar, des voies avec des wagons chargés de bois qui en sortent. L'ampleur des installations laisse bien deviner que le bois était non seulement stocké avant son expédition, mais aussi travaillé sur place, en fait cette scierie était importante.
A l'opposé des voies près de la halle aux marchandises : une grue, un wagon chargé avec un tracteur et de nombreux rouleaux de cables électriques.

Entre 1973 et 1978, on a démoli cette scierie et ses annexes. Puis on a préparé le terrain pour y bâtir les nouveaux ateliers à partir de 1976.

Jusqu'en 1978, l'essentiel de l'entretien des trains était réalisé à Bastia. A Ajaccio et Calvi, on réalisait seulement la maintenance courante avant le départ de trains. A cette date on a mis en service des ateliers neufs à Casamozza. Ils ont été inaugurés par le Président de la République en personne. Furent construits au nord un atelier de levage et plus au sud séparé par un espace non bâti, un atelier de wagonnage juste en face du BV.
Ces ateliers des CFC ont été agrandis en 2010 / 2011 en reliant par un nouveau bâtiment les 2 existants, ce qui donne maintenant un unique long bâtiment entièrement modernisé.
En 2021, il est projeté d'agrandir encore les bâtiments des ateliers côté nord puisque les quelques activités de maintenance qui étaient encore réalisées dans les bâtiments historique de Bastia ont été arrêtées, prélude à la démolition de ces édifices qui  n'avaient pas été détruits par les bombes de 1943.
Toujours en 2021, le parking a été modernisé.

Casamozza is at 21 km at South of Bastia, exactly at 21km and 018 meters. From here, the line that was going full South, turns South-West to go into the Golo valley up to Ponte-Leccia, by a nice balcony way over the river getting from one side to the other by superbe viaducts.

This station has a passenger building with a waiting room and toilet, a booking office and an apartment for the station master on the second floor. The goods shed is at north of the passenger building, not used by the railway since a long time. There are 3 tracks serving 2 platforms, one along the passenger building and the second platform is between the 2nd and the 3rd track, this 3rd track is also along the workshops. A blind siding is along the goods shed used to park rolling-stock.
A lot of other tracks serves the workshops that where built here in 1978 and enlarged in 2010.
The car-park was refurbished and more secured in 2021.
All long distance trains (to and from Ajaccio and Calvi) served this station. The trains of suburban service have their terminus here since circa 1985.
Téléphone : (33) 04 95 36 00 11


History

 Since the beginning of the network till 1953, Casamozza was the other junction station (with Ponte Leccia). Because here it was the junction between the Ajaccio / Calvi line (always in service) and the former east cost line going to Porto Vecchio.
So from north to south, was built on the west side of the tracks : a goods shed, a passenger building, a shed for the toilets (notably larger than most of the little ones built in other stations - except at Ponte Leccia), a buffet.
For the steam locomotives, there was a water tower at north of the station and at east of the tracks. Water was pumped in the Golo river flowing at 400 m at south of the passenger building. The water was served to the locos by 2 water cranes at each end of the station. One was in front of the goods shed at the north end of the platform set along the passenger building. The other one set at the south end of the central platform. There was a turntable at north close to the water tower. On this east side was built also at south a locomotive shed.
At north, there was a single track to enter in the station because the whole network is with single track. But the south exit was done by 2 tracks, one for the line to Ajaccio et Calvi (central line), and the 2nd for the line going to Porto Vecchio. On very old photos, one can see a platform along the passenger building, then 2 tracks, then a platform, then 2 other tracks and at least a tree line, but impossible to see if there are tracks behind these trees. On an old photo of the bridge, one can see the locomotive shed.
The passenger building was destroyed during WW2 in 1943. The toilette shed was destroyed later in fifties. The today passenger building was probably built at the end of years 1940, it is exactly where the former one was. The buffet survived at the war but was destroyed later probably at the end of the years 1970. The goods shed is always upright, but the roof was simplified.
Between 1943 and 1953, the east coast line is always in service as far as Folelli, but because the bridge over Golo river, destroyed in 1943, was repaired with a single track only (see below bridge history), it is very likely that the south exit of the station was with a single track also. Trains coming into the station from the 2 lines (east coast line and central line) were regulated by a signal immediately at south of the bridge. The vestiges of this signal remains to day. We think that the shunting for the 2 lines was exactly here. The service to Folelli was closed on 1st July 1953.

Between 1953 and circa 1973, the main activity of the station looks like to be for goods. That goods traffic was existing actually since the beginning of the railway because the freight transport was an important activity on the eastern coast line. On an aerial view taken in years 1950/60, we see always 4 tracks along the passenger building, a large yard to stock wood, a large gantry crane on wheels to load the wood on trains and nearby a long shed with at its south end a higher building with 2 smoking chimneys sheltering a saw-mill. This saw-mill is probably were the locomotive shed was. At north of the large shed, there are several tracks with wagons carrying wood getting out.
The large size of this installation shows that the wood was stocked here before expedition, but also transformed, actually this saw-mill was important. All that was on the other side (east side) of the tracks regarding the passenger building.
On the west side of the tracks close to the goods shed one can see : a crane, a wagon loaded with a tractor and a lot of electric wire rollers.
Between 1973 and 1978, this saw-mill and its appendages were demolished. Then the yard was prepared to built the new workshops from 1976.
As far as 1978, the main maintenance of rolling-stock was done in Bastia workshops. At Ajaccio and Calvi, the ordinary maintenance to prepare the trains before starting was only done. At this date, the new Casamozza workshops were put in service. They were inaugurated by the "Président de la République" himself. At north a railcar and locomotive workshop was built and at south separated by an empty space a wagon workshop in front of the passenger building. These workshops were enlarged in 2010 / 2011 by a new construction joining the 2 buildings, with as result a long unique modernized building.
In 2021, it is planned to enlarge more the workshops on their north side because the few activities of maintenance remaining at Bastia are stopped. They were done in the old historic workshops that will be destroyed. These building was the only part of the Bastia station installations passing through WW2 without destruction. In 2021 also, the car-park was refurbished.


photos 

La gare et les ateliers - Station and workshops
au début du réseau - at the beginning of the network :
N°1 : casamozza vieille gare 2.jpg- N°2 : casam ancien.jpg- N°3 : Casamozza anc 25.jpg

années 1950 /1960 - years 1950 / 1960 :
N°1 : Casamozza 24590 gare detail.jpg

1973 :
N°1 : casamozza 1973.jpg

1976 :
N°1 : casa gare 76 RD.jpg

2001 :
N°1 : EW1.jpg

2003 :
 N°1 : Gd130.jpg- N°2 : Gd144.jpg

2010 :
N°1 : JYS15_3262.jpgN°2 : AM0679.jpg- N°3 : AM0680.jpg- N°4 : AM0682.jpg- N°5 : AM0683.jpg-

N°6 : AM0684.jpg- N°7 : AM0686.jpg- N°8 : AM0688.jpg- N°9 : AM0716.JPG- N°10 : AM0735.jpg

2011 :
N°1 : AU0686.jpg- N°2 : AU0679.jpg- N°3 : AU0658.jpg- N°4 : AU0685.jpg

2018 :
 N°1 : EL308.jpg- N°2 : EL313.jpg- N°3 : EL322.jpg- N°4 : EL363.jpg

N°5 : EL365.jpg- N°6 : EL635.jpg- N°7 : EL640.jpg

2021 - travaux du parking - works at car-park :

N°1 : JYS21_122601.jpg- N°2 : JYS21_122626.jpg- N°3 : JYS21_122632.jpg- N°4 : JYS21_122818.jpg

N°5 : JYS21_122825.jpg- N°6 : JYS21_122853.jpg- N°7 : JYS21_122914.jpg- N°8 : JYS21_123033.jpg

2022 :

N°1 : FT208.jpg- N°2 : FT213.jpg- N°3 : FT219.jpg- N°4 : FT242.jpg

Images anciennes - old pictures

situation

vue aérienne - aerial view
direction Bastia à droite - Bastia direction at right

 casamozza aer.jpg

plan - map (Open Street Map)
direction Bastia en haut de la carte - Bastia direction at the top of the map

casamozza OSM.jpg

PONT sur le GOLO - BRIDGE over GOLO river

vue aérienne du pont - bridge aerial view
les ponts sont à droite - bridges are at right

casamozza pont aer.jpg

 description

Le pont ferroviaire de Casamozza est très facile à trouver, il est à côté de celui de la route T10, peu après le rond-point où se séparent les routes T10 et T20. Ils franchissent le Golo qui est ici proche de son embouchure (5 km à vol d’oiseau). Ils sont à 350 m au sud du bâtiment voyageurs de la gare (1).
Ce qui frappe en premier est qu’ils sont très hauts au-dessus du fleuve. En été, tout est calme et les gens se baignent, mais lors d’orages le courant s’accélère, l’eau devient boueuse et le niveau monte brutalement de plusieurs mètres (2).
Leur géométrie est différente. Le pont routier est en rampe ascendante vers le sud, ce qui permet à la route de passer au-dessus de la voie ferrée par un deuxième petit pont. En effet la voie bifurque à droite dès qu'elle a franchi le Golo pour le longer jusqu’à Ponte Leccia. Toujours très haut au-dessus du lit, cette voie alterne d'une rive à l’autre par le biais de 3 autres grands et beaux viaducs (Prunelli, Albano, Muzzelle).
Le pont de la voie ferrée est parfaitement horizontal.
La situation actuelle de ces ponts n’a pas toujours été celle-là.

Ils sont voisins depuis environ 1969. Autrefois la route franchissait le fleuve 300 m en amont avec un détour en boucle. Il reste d’ailleurs la carcasse métallique de l’ancien pont routier, toujours visible sur les images satellite de Géoportail en mars 2017 (3).
Le pont ferroviaire a par contre toujours été au même endroit, mais il a subi les vicissitudes de l’histoire.
Il a été construit en 1884 entièrement en maçonnerie, constitué de 3 arches de 18 m d’ouverture chacune, avec 2 piles dans le fleuve et 2 culées sur les rives. Sa longueur est de 80 m. Le centre de la voûte des arches monte à 9 m au-dessus des plus hautes eaux. L’ouverture des arches est de 18 m (4). Il a surtout été construit à double voie, ce qui fut un cas unique sur le réseau corse. En effet, la séparation de 2 lignes, celle vers Ponte Leccia et celle vers Porto Vecchio était à Casamozza. Il n’y a pas beaucoup de documents anciens, mais il semble que les aiguillages étaient à la sortie de la gare, puis que les 2 voies suivaient leur « chemin » de façon indépendante, comme la bifurcation actuelle de Ponte Leccia. En tous cas sur une image de 1943 on ne voit pas d’aiguillages à la sortie sud du pont. Nous pensons qu’il y a toujours eu 3 voies à quai en gare. Pour l'exploitation, l'affectation des voies devait être la même qu'à Ponte-Leccia ou presque : ici, en partant du BV, on avait voie 2 Ajaccio - Bastia, puis voie 1 Bastia - Ajaccio,  puis « voie spéciale Porto-Vecchio », utilisée pour les 2 sens. 

L’aspect actuel du pont est très différent. On voit toujours la troisième arche debout côté sud, mais les 2 premières n’existent plus détruites lors des combats de 1943. Elles sont remplacées par 2 tabliers métalliques pour voie unique, leur structure est du même type que celle du pont sur l’Asco de la ligne de Balagne (5). Ils reposent sur la maçonnerie d’origine non réparée, on voit très bien des restes de pierres et de briques à peine rejointoyées avec encore l’amorce de la courbe des arches. D’autre part, là où ils se rejoignent ces tabliers sont posés sur une haute pile en béton construite sur les restes de la pile primitive, celle côté Bastia. Cette pile est plus étroite que son socle restant réutilisé et est décalée vers l’est. Ce tablier est posé à peu près là où se situait la voie vers Ponte Leccia, donc il n’est pas au centre de l’ancien ouvrage, était-il envisagé de poser un 2e tablier pour l’autre ligne par la suite ? Cependant la largeur de la néo-pile en béton n'est pas suffisante. Actuellement passe à côté des tabliers métalliques une grosse canalisation. La voie semble simplement posée sur les tabliers métalliques sans aucune fixation des traverses, par contre elle est ballastée sur la partie restante en maçonnerie.
Ce tablier en 2 parties ressemble tellement à celui du pont d’Asco ou du Fiume Secco (installés plus de 50 ans auparavant) qu’on peut se demander s’il ne s’agirait pas de la réutilisation d’éléments récupérés plus loin sur la ligne de Porto Vecchio.
A la sortie sud de ce pont, on voit toujours la tranchée de la ligne vers Porto Vecchio avec un grand signal rouillé envahi de végétation, squelette fantomatique qui veille toujours sur les mânes d’une ligne oubliée. Ce signal était un disque vert qui commandait la marche à vue à l'approche de la gare. Il était sans doute commun aux 2 voies.
Ce pont a été endommagé en septembre 1943 par faits de guerre puis a bénéficié d’une réparation provisoire par les militaires des USA  pour utiliser sans délai le train pour leurs transports depuis Ajaccio, lieu plus sûr que Bastia pour l’accostage avec les Allemands en Italie. Ce provisoire est donc devenu définitif puisqu’il n’a pas changé depuis 1944 quand reprit le trafic sur toute la ligne centrale..
Rappelons que le train a circulé jusqu’à Folleli plusieurs années après la guerre (trafic arrêté le 1er juillet 1953). Avec une seule voie sur le pont, l’aiguillage était alors au delà du pont donc notablement plus loin de la gare. Soit un agent CFC venait de la gare pour  manœuvrer cet aiguillage, soit avec seulement 2 allers-retours l'autorail pouvait s'arrêter pour que l'agent de train l’actionne (avec un téléphone de campagne pour demander à la gare la voie libre dans le sens Folelli-Bastia).
Signalons aussi qu'entre la gare et ce grand pont, il a été bâti 2 ponceaux, l'un d'1 mètre et l'autre de 3 mètres d'ouverture pour laisser passer sous la voie 2 ruisseaux.

Un espoir pour l’avenir : si la reconstruction de la ligne jusqu’à Folleli se décide vraiment, il faudra probablement reconstruire ce pont, peut-être le remettre à 2 voies ?

Luc Beaumadier avec le concours de Pascal Bejui et Didier Oberlin. Article paru dans le Bulletin n° 14 du Cercle Ferroviaire Corse.

(1) : distances mesurées sur carte IGN
(2) : voir par exemple ceci « https://www.youtube.com/watch?v=M62bXqR4Zwk »
(3) : « https://www.geoportail.gouv.fr/carte »
(4) : côtes et dates relevées sur des plans du 19e siècle
(5) : voir bulletin Cercle Ferroviaire Corse n°13

 The railway bridge of Casamozza is very easy to find, it is close to the bridge for the RT10 road, at a few distance of the roundabout where T10 an T20 roads separate. These bridges pass over the Golo river that is here close to its mouth (5 km as the crow flies). They are at 350m at south of the passenger building (1).
What you see first is that they are very high over the river. In summer the river is quiet and people bathe and swim, but in case of a thunderstorm the stream speeds up, water becomes muddy and the water level goes up roughly on several meters (2).
Their geometry is different. The road bridge has a gradient going up to south, that permit to the road to pass over the railway by a second little bridge because the track turns right immediately after passing over the Golo river and continue in the valley as far as Ponte Leccia. Always very high over the river, this track alternates from one side to the other by 3 high and elegant viaducts (Prunelli, Albano, Muzzelle).
The railway bridge is perfectly horizontal.
But the situation of these bridges was different in the past.

They are neighbours since 1969. In the past, the road bridge was at 300m at west with a large loop for the road. The old iron bridge for the road is always visible on satellite views on Géoportail website in march 2017 (3).
On the other hand the railway bridge is at the same location since the beginning, but it was upon vicissitudes of history. It was built in 1884 with masonry entirely, made of 3 arches of 18 m span each, with 2 piers in the river and 2 abutments on the edges. The length of this bridge is 80 m. The center of the arch vaults is at 9 m over the highest level of water (4). What is very specific for this bridge is that it was built for a double track, that was unique on Corsican network. Because the separation between the 2 lines (central line and east coastal line) was in Casamozza station. We have not many old documents about this, but the shuntings was probably at the south exit of the station and the 2 lines had their own way as it is now at Ponte Leccia. Actually, on a picture taken in 1943, there is no shunting at he south of the bridge. We think that there was always 3 tracks along platforms in the station. For the railway exploitation, the use of tracks was probably nearly the same that at Ponte Leccia : here from the passenger building, the track 2 for Ajaccio - Bastia, then the track 1 for Bastia - Ajaccio, then special track to Porto Vecchio used in the 2 ways.

The to day bridge aspect is very different. The 3rd masonry arch on south side is always present, but the 2 other ones are destroyed since the war in 1943. They were replaced by 2 iron decks for a single track, their structure is of the same type as that of the bridge over the Asco river on the Balagne line (5). They are put on the original masonry not repaired, you can see very well rests of bricks and stones only a few repointed with the beginning of the arch curves. And at the place where these 2 iron decks join, they are set on a high concrete pillar built on the rest of the original masonry remaining in the river, those one on Bastia side. This concrete pillar is more narrow than the reused original base and displaced to east. These iron decks are quite at the place where was before the track to Ponte Leccia (central line), so it is not in the middle of the original bridge. Was it foreseen to put a second deck for the other line later ? But the width of the new concrete pillar was not adequate to do that. To day, there are along the iron decks a large pipe. The track seems to be put simply on the decks with no fixation for the sleepers, but it is set with ballast on the remaining masonry part of the bridge.
This deck in 2 parts looks like very similar to those of the Asco (near Ponte Leccia) or Fiume Secco (near Calvi) bridges, built more than 50 years before. So we can suppose that it could be a reuse of bridges displaced from the Porto Vecchio line out of service.
At the south exit of this bridge, you can see always the cutting for the Porto Vecchio line with a rusty signal covered with vegetation, as and old ghost protecting the memory of a forgotten line. This signal was a green disc ordering to go very slow to approach the station. It was probably common for the 2 tracks.
This bridge was badly damaged in septembre 1943 by the war, then was repaired by US Army to use rapidly the railway for their transports from Ajaccio, where the harbour was safer than Bastia with the Germans in Italy. So this temporary rebuilding became definitive because it was never changed since 1944 when the traffic came back on the central line.
 Remind us that the trains circulated to Folleli several years after the war (and was stopped the 1st July 1953). With only one track on the bridge, the shunting was after the bridge so really removed far from the station. To move this shunting, we think about two possibilities : a railway man was coming from the station to move it, or with only 2 go and return movements to Folleli per day, the railcar could stop and the train chief could move it after asking by telephone to the station to know if the track is free. In this time there was telephone lines all along the railway with possibilities for the train crews to connect at many places a combined hand phone that was on the train.
A last information : there are between the station and this large bridge 2 others little bridges over rivulets, one of 3 meters and one of 1 meter long.

An hope for the future : if the rebuilding of the line to Folleli is really planed, it will be probably necessary to refurbish this bridge with perhaps 2 tracks again ?

Luc Beaumadier with the friendly help of Pascal Bejui and Didier Oberlin. Article first issued in the n°14 bulletin of Cercle Ferroviaire Corse (friends of Corsican Railway).

(1) : distances measured on IGN map (IGN : French national geographical institute)
(2) : see for instance here « 
https://www.youtube.com/watch?v=M62bXqR4Zwk »
(3) : « 
https://www.geoportail.gouv.fr/carte »
(4) : measurements from old maps of 19th century
 (5) : see bulletin Cercle Ferroviaire Corse n°13

le pont sur le Golo - the Golo bridge
avant 1943 - before 1943 :
N°1 : pont 3 arches.jpg- N°2 : casamozza 1936.jpg- N°3 : casamozza pont 2 voies.jpg

après 1943 - after 1943 :
N°1 : Casamozza ponts.jpg- N°2 : Casamozza 24589detail.jpg- N°3 : ponts 70.jpg

2007 :
N°1 : K297.jpg- N°2 : FU283.jpg- N°3 : K299.jpgN°4 : FU275.jpg

N°5 : FU278.jpg- N°6 : FU280.jpg- N°7 : FU281.jpg- N°8 : FU282.jpg


pont sous la route - bridge under the road
2007 :
N°1 : K295.jpg- N°2 : FU279.jpg- N°3 : FU273.jpg

 Retour au sommaire - Back to Summary